Nos petits trucs et astuces

Trucs et astuces pour améliorer notre pouvoir d'achat tout en participant au développement durable et à l'écologie
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» Bonjour à tous et à toutes .....
Dim 27 Nov - 20:06 par gigitte84

» Confiture artisanale
Sam 15 Oct - 11:19 par Ghama

» site de cosmetiques orientaux naturels et naturels
Sam 19 Fév - 16:19 par jenna1411

» hello tout le monde
Mar 11 Jan - 19:12 par muche

» Ventes Privées Ethiques
Dim 14 Nov - 22:17 par marc

» Me voilou chez vous
Dim 10 Oct - 18:02 par helmina29

» Règles à lire avant de poster un message
Dim 10 Oct - 17:19 par helmina29

» Annuaire des cueillettes a la ferme
Mer 7 Juil - 7:31 par eric78910

» Un petit Nouveau sur Vizille
Sam 20 Fév - 16:49 par Bio30

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Yves Gonnet
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 66
Localisation : Paris 75009
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?   Ven 5 Sep - 19:30

L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?


Chers Amis : Quel est votre opinion sur l’Ortie ? D’une manière générale le promeneur moyen (tel que moi) considère l’ortie comme la mauvaise herbe par excellence. L’idée nous viendrait comme d’une chose utile de détruire sans état d’âme les étendues impénétrables où se développe cette plante au bord des ruisseaux. Après tout cette plante semble une nuisance à tout égard !

Récemment j’ai connu une expérience intéressante du genre de petite aventure périlleuse que l’on se crée parfois. Au Bois d’Oingt, pays des pierres dorées en Beaujolais coule un petit ruisseau appelé le Nizy. Ce n’est même pas un torrent de montagne, simplement un petit ruisseau de dénivelé moyen. J’ai beaucoup lu sur l’Amérique du Sud et je crois pouvoir dire que j’ai une idée assez précise sur ce qu’est la jungle impénétrable. Dans cette région du Beaujolais, les parties naturelles qui ont été laissées à l’abandon de longue date et qui enserrent le lit d’un ruisseau sont tout aussi impénétrables que la jungle la plus inextricable. Certains arbustes ont de puissantes épines, les ronces sont innombrables, la végétation se trouve totalement enchevêtrée. La seule différence avec la jungle amazonienne c’est que ici nous ne disposons pas de la machette pour nous frayer un chemin et progresser.

J’avais demandé aux enfants de remonter le lit de ce ruisseau depuis un petit pont. « C’est une aventure, cela vous laissera un souvenir ! » leur avais-je déclaré. « Ce n’est plus de mon age ! » pensai-je en moi-même. « Je vous attendrai, à l’ancien moulin ruiné, à 500 mètres. » Avais-je ajouté. Je les laisse donc au petit pont, et je me prépare à rejoindre l’ « ancien moulin ruiné ». Pour ce faire je longe le ruisseau Nizy par l’ancienne ligne du vieux tacot reconvertie en chemin de randonnée.

Seulement voila : Les doutes m’assaillent, l’inquiétude me gagne. Et si le cours du Nizi était impénétrable, et si les enfants s’y trouvaient bloqués ! « Ils s’en sortent toujours ! » Me rassurai-je ! Euh... Enfin... Je suis un perpétuel anxieux... Du coup, je cache « arme et bagage » dans des buissons, je descends une prairie et bientôt je suis à la hauteur du lit du ruisseau Nizi. C’est magnifique : une foret de prèles, il y en a des centaines et des centaines dans les rayons rasants de la fin du jour. J’aime les prèles, on n’en voit pas si souvent, et ici c’est un site botanique splendide. Cette plante qui remonte aux origines de la création végétale, présente un feuillage léger, un vert tendre. Vu au soleil c’est d’une grande beauté.

Me voila donc descendant le ruisseau Nizi. C’est un petit ruisseau, mais je suis bientôt surpris par le courant et par les trous d’eau. Ma démarche devient difficile. Je ne suis pas si souple à mon age, et j’ai gardé mon appareil photo que je ne veux en aucun cas mouiller. Le cours d’eau est isolé de tout. De chaque côté c’est une muraille de ronces et d’orties. Une retraite semble impossible. Des barbelés au ras de l’eau augmentent encore les difficultés, et le courant n’est pas si anodin qu’il n’y parait. J’appelle les enfants : aucune réponse. Je me dis : « Je m’en sors toujours ! » « Allons de l’avant ! » En fait je trouve cette aventure passionnante quoique l’issue pour moi me semble quelque peu incertaine.

Le cours d’eau est étonnant : l’eau passe entre deux troncs de grands arbres et forme une cascade. Je m’accroche à des branches mortes qui se cassent sous mon poids. Je perds mes chaussures sans cesse. Je glisse. Je suis dans l’eau jusqu’à la taille puis jusqu’à la poitrine. Les enfants ne répondent toujours pas. Je dois me pencher au ras de l’eau pour me glisser sous des voûtes de ronces, et à chaque instant arracher mes vêtements à leur emprise.

A gauche la foret se fait moins dense. « Il y a là une prairie. » Pensai-je. « Je devrai la rejoindre ! » Petit problème je suis en short, et il y a là 15 ou 20 mètres de champs d’orties haut de plus d’un mètre. A cet endroit je tombe sur une jungle impénétrable de ronce qui barre toute la largeur du ruisseau Nizi. Impossible d’avancer. L’instrument essentiel est manquant : c’est la machette. Je suis bloqué. A dire vraie je trouve l’aventure suffisante pour cette journée. Je n’ai pas le choix : je vais devoir traverser ce champs d’ortie. Pas très rigolo comme perspective, mais « tant qu’à faire : Allons-y ! » Ca ne sert à rien de tergiverser. Et c’est ainsi que je me suis fait piqué par des milliers de piqûres d’ortie ! Mes « Aille ! Ouille ! Aille Aille ! » n’y ont rien changé !

J’ai retrouvé une prairie fraîchement fauchée et fanée, et encore plus loin en longeant le ruisseau Nizi, j’ai retrouvé les enfants bloqués dans les ronces et les orties. De plus ils avaient pénétré sur la propriété d’un pêcheur qui péchait tout près dans son étang. Je craignais cet homme irascible. Le Nizi à cet endroit s’enfilait dans un fossé boueux profond de 2 mètres 50. J’ai eu les plus grandes difficultés à les sortir de là. Adely avait perdu sa chaussure enfoui dans 60 centimètres de boue.

« Satisfaits » par notre aventure qui effectivement nous laissera quelques souvenirs, nous avons abandonné cette périlleuse expédition. Nous étions complètement boueux, couverts d’égratignures de ronce, et de piqûres d’ortie. Une aventure intéressante mais plutôt cuisante.

Je peux donc vous parler, mes chers amis végétaliseurs, en toute connaissance de cause, de ce que c’est que d’être couvert de piqûres d’ortie. Les sensations sont intéressantes. C’est comme si les jambes étaient parcourues sans aucune discontinuité par une ou plusieurs fourmilières en incessante activité. C’est assez « cuisant » ! Surtout ça dure ! Un bain brûlant à la maison n’y a rien changé, de même que l’idée de me faire une friction au vinaigre d’alcool. J’étais inquiet : « Vais-je réussir à dormir cette nuit ? » En même temps je me disais : « J’ai lu autrefois que les piqûres d’orties était un excellent traitement contre les rhumatismes : peut être n’aurais-je plus jamais de rhumatismes ! » Je me disais cela en me frottant les jambes. C’est une sensation que je qualifierai de « tonique » et « vivifiante ».

Enfin lorsque j’ai réussi à m’endormir, j’ai bien dormi, et le lendemain ces brûlures avaient disparues.

De retour à Paris j’ai fait quelques recherches sur l’Ortie, et effectivement c’est un végétal passionnant dont les multiples vertus autrefois bien connues sont maintenant bien oubliées.

Les Bonnes vieilles recettes concernant l’Ortie.

Du Docteur Jean Valnet.(Phytothérapie, traitement des maladies par les plantes Maloine S.A Editeur © 1976.)Ce gros volume de 852 pages constitue une sorte de bible qui fait la somme des prescriptions thérapeutiques présentes et passées concernant chaque plante. C’est aussi une anthologie des « médecines de bonnes femmes des temps passés ». Les ouvrages du docteur Valnet font autorité, du fait de la grande expérience de ce praticien, qui ne l’oublions pas s’est servit de la phytothérapie en tant que médecin militaire en Indochine, et cela avec succès.

Usage interne :

-Infusion de feuilles et racines : 50 g pour 1 litre d’eau. Bouillir 2 à 3 minutes. Infuser 20 minutes. Boire à volonté

(antirhumatismal, dépuratif, diarrhées...)

-Suc fraîchement exprimé : 100 à 125 g par jour, en 3 fois.

(hémostatique (arrête les hémorragies), vasoconstricteur (qui resserre les vaisseaux))

-Extrait fluide, (liquide obtenu en traitant une drogue par plusieurs fois son poids d’eau ou d’alcool et en l’évaporant jusqu’à ce que son poids soit celui de la drogue utilisée) : 2 à 4 cuillerées à café par jour.

-Décoction de racine coupée ou de plante entière : une poignée (50 g) pour 1 litre d’eau. Bouillir 10 minutes. A prendre en 48 heures, entre les repas.

(rhumatismes)

-Sirop d’ortie : 30 à 60 g par jour (250 g de suc = 250 g de sucre. Cuire à consistance de sirop)

-La racine ou plante entière : indiquée dans les affections du tube digestif et de l’appareil respiratoire, (décoction d’un mélange de racines d’orties, de plantain, de genièvre, de thym). Boire chaud, plusieurs fois par jour (1 à 2 gorgées à chaque fois).

-Contre l’énurésie (incontinence d’urine) : 15 g de semences pilées + 60 gt de farine de seigle. Faire une pâte avec de l’eau et du miel. Confectionner 6 gâteaux que l’on cuira au four. Un gâteau chaque soir pendant 15 à 20 jours.

Usage externe :

-Les racines : bouillies dans du vinaigre : tonique du cuir chevelu.

-Macération avec :

racine d’ortie........50 g

romarin.................50 g

eau de vie..............1 litre

en friction du cuir chevelu (active la pousse des cheveux)

-feuilles et racines d’ortie + racine de bardane + thym : en décoction contre la chute des cheveux.

-Une poignée de plante entière pour 1/2 litre d’eau. Bouillir 30 minutes. En gargarisme, lavage de bouche contre : aphtes, infection buco-pharyngées.

Autres :

- L’ortie est également un aliment : les jeunes feuilles sont revitalisantes : mélanger des feuilles finement coupées dans la salade, les crudités.

-Les utiliser dans les potages.

-Les préparer comme des épinards.

De Suzanne Robert : Les plantes de santé de Suzanne Robert, Les presses du Languedoc ©1990. Madame Robert est l’une des dernières personnes à avoir passé son diplôme d’herboriste en 1939. Le diplôme d’herboriste a été supprimé en 1941, et jamais rétabli depuis. Madame Robert a eu un certain succès dans les années 1970 1980 avec ses émissions à la radio et à la télévision consacrées aux plantes et se soigner par les plantes.

« Que de souvenirs brûlants la grande ortie a laissés sur la peau des enfants ! Est-ce pour cela que les cantonniers de villages s’acharnent à détruire à grand renfort de désherbant, cette herbe estimée depuis des siècles ? Oui car dans les traditions populaires se sont maintenues de nombreuses recettes liées à cette plante très riche en chlorophylle.

-Un cicatrisant, par exemple, obtenu avec des orties fraîches macérées dans de l’alcool à 90° exposées au soleil huit à dix jours.

-Pour un genou perclus de rhumatismes, il suffit de frotter la partie douloureuse avec une poignée d’orties fraîches.

-Le jus d’orties en friction sur le cuir chevelu fait repousser les cheveux.

-Il arrête aussi les saignements de nez.

-Contre les piqûres d’insectes, se frotter bras et jambes avec des froissures d’orties supprime douleur et gonflement occasionnés par le venin.

-Consommer en soupe l’ortie très jeune, ou en « bourbouillade » comme les épinards fait beaucoup de bien aux anémique, et la cuisson détruit le pouvoir urticant des feuilles.

-Les jardiniers, quant à eux, ont leur petits secrets dont il font profiter leur potager. Ils savent qu’une poignée d’orties sous chaque plant de tomates le rend plus vigoureux.

-Pour détruire les pucerons, ils pulvérisent leur légume avec un purin d’orties additionné d’eau en quantité égale.



De Gérard Debuigne & François Couplan Petit Larousse des Plantes qui guérissent ©Larousse 2006 Je recommande cet ouvrage d’un format commode, et d’une présentation particulièrement simple et didactique.
-Les frictions et flagellations avec une poignée d’ortie constituent de vieux remèdes préconisés contre les douleurs rhumatismales : ces procédés héroïques ne semblent plus guère prisés de nos jours, quoiqu’une étude clinique récente en ait démontré le bien fondé.

-Lotion capillaire : Hacher 100 g de feuilles, de fleurs et de semences fraîches de capucine avec 100 g de feuilles fraîches d’ortie et 100 g de feuilles fraîches de buis. Faire macérer 15 jours dans 0.5 litre d’alcool à 90 % vol. Passer et parfumer à l’essence de géranium. Employer en frictions journalières du cuir chevelu, appliquées avec une brosse dure.

-L’ortie se mange depuis la nuit des temps, crue ou cuite. Très revitalisante par ses extraordinaires vertus nutritionnelles, elle est préférable à l’épinard car elle ne contient pas d’oxalates. On en prépare un beurre parfumé ou un presto, on le mange classiquement en soupe, mais aussi en soufflé ou en quiche. Précisions importante : ne récolter que les jeunes pousses, tout au sommet de la plante, avec les quelques feuilles terminales.

-A noter : Les fibres de la tige ont longtemps servi à fabriquer des cordes, des filets et des tissus, surtout dans le Nord de l’Europe. Dans les « Cygnes Sauvages » d’Andersen, l’héroïne Elisa, doit tisser pour chacun de ses frères transformés en cygnes, une cotte en fil d’ortie. Lorsqu’elle les en revêt, après mainte péripéties, le charme est rompu et ils redeviennent des humains.

-Le « purin d’ortie » obtenu en faisant macérer la plante entière dans de l’eau, est un remarquable accélérateur de croissance des végétaux, fort apprécié des jardiniers.



On consultera avec profit sur ce site culinaire six « recettes sauvages » à base d’ortie.

http://cuisinesauvage.blogspot.com/search/label/ortie

Il se pourrait que l’ortie devienne le légume « tendance » vous savez ! L’ortie est une plante si abondante qu’il y a peu de risque que l’on n’en manque jamais.

Et voici un site entièrement dédié à l’Ortie ! Consultez-le : vous serez désormais incollable sur le sujet !

http://ortie.free.fr/

A propos Savez vous quel est le truc pour cueillir les orties sans se piquer ? Il suffit de porter des gans ! Qui l’eu cru ?

Je vous laisse, chers Amis, et je vous dit : A bientôt !

Article compilé et écrit par Yves Gonnet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monique
Membre actif
Membre actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 190
Age : 66
Localisation : Gers
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?   Lun 8 Sep - 22:21

Pour ma part, j'ai fait goûter à mes petits-fils une tarte aux orties, ( j'ai ce qu'il faut sur notre terrain !) . C'est pas mauvais du tout, ils ont bien aimé et ont tout fini!
On raconte aussi que pour ne pas ressentir de brûlure, il suffirait de ne pas respirer au moment où on les touche. Ca, j'y crois pas vraiment... ou alors il faut croire qu'à chaque fois que j'en ai malencontreusement touché, j'étais justement en train de respirer! Quelle poisse!
Quant à toi, Yves, étant donné la surface que tu as traversée, c'était dur de tout faire en apnée! Et, dis-donc, quelle aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mag14
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 16
Age : 47
Localisation : caen
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: Re: L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?   Mar 9 Sep - 18:10

j'utilise l'ortie en engrais naturel et pesticide naturel.......j'en met dans tous les fonds de pots de fleurs et plantes que je rempote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monique
Membre actif
Membre actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 190
Age : 66
Localisation : Gers
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: le purin d'ortie   Ven 12 Sep - 10:18

Si vous appréciez le maniement de l'ironie et du second degré, je vous invite à lire un article grinçant qui fait suite à l'interdiction gouvernementale de juillet 2006 de diffuser des infos sur les produits naturels non homologués. Encourus: une amende de 75 000 euros et une peine de prison pouvant aller jusqu'à 2 ans!
Ca avait fait du bruit à l'époque, les chroniqueurs "jardin" n'osant plus donner la recette du purin d'ortie sur les ondes!
Vous trouverez ce texte ( et en conséquence, la recette du purin d'ortie) : " les dangers du purin d'ortie" sur le site "relier.info" Il est savoureux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Clarisse
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 49
Localisation : Isere
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: re   Ven 12 Sep - 10:28

Citation :
je vous invite à lire un article grinçant qui fait suite à l'interdiction gouvernementale de juillet 2006 de diffuser des infos sur les produits naturels non homologués. Encourus: une amende de 75 000 euros et une peine de prison pouvant aller jusqu'à 2 ans!

ouh la la Monique tu me fais peur car je lisais hier soir un article sur les blogs et autres, disant que le créateur était responsable des propos écrits par les internautes et c'est moi qui risque d'être condamnée en justice Exclamation Exclamation . Donc est ce toujours d'actualité ou pas ce que tu dis sinon je vais être obligé de lire cela de plus près et éventuellement supprimer quelques messages Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trucsetastuces.forums-actifs.com
monique
Membre actif
Membre actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 190
Age : 66
Localisation : Gers
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: ouh là là !   Ven 12 Sep - 11:03

Effectivement, nous voilà propres ! Que va-t-il rester sur ton forum, si l'on fait cette lecture ? Mais, dans ce cas, combien de forums semblables sont concernés ? je ne crois pas qu'il faille s'affoler ( c'était il y a 2 ans, et s'il y avait eu des suites, certains ne se seraient pas privés de faire du boucan médiatique puisque ça avait été évoqué un peu partout, france inter, notamment ; y a-t-il eu abrogation du texte ou se sont-ils contentés de le mettre en sourdine , je ne sais pas . Mais je comprends ton émoi et que tu partes à la chasse d'infos ! Je vais voir ce que je trouve de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’Ortie : mauvaise herbe ou plante aux multiples vertus ?
» Mauvaise herbe où plante d'ornement.
» Plante de jardin ou mauvaise herbe? renouée persicaire
» une autre "mauvaise herbe" à identifier
» Alpinia zerumbet, une vraie mauvaise herbe dans mon climat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos petits trucs et astuces :: TRUCS ET ASTUCES NATURELS :: Que faire avec les plantes, graines, arbres-
Sauter vers: